Je vous écrivais il n’y a pas si longtemps, que j’avais été prise du collage-bug. Une addiction qui peut sembler anodine, mais qui, ajoutée au Blog-bug et au Facebook-bug commence à donner une dimension inquiétante à ma vie.

En effet, chaque activité en apparence banale cache maintenant une foule de questions intérieures.

Prenez l’ouverture quotidienne de la boîte aux lettres par exemple : les voisins un peu curieux sont loin de se douter du chaos intérieur que cela peut provoquer en moi !

Vous voulez un échantillon ?

-          Pas de courrier !

(Evidemment pas de courrier, il est à peine 10 h et le nouveau facteur ne passe jamais avant midi ! A cette heure je suis toujours vide ! Qu’est-ce que tu attends au juste ?)

-          Mon relevé de compte aurait dû arriver.

(Ton relevé de compte ! Prends-moi pour une imbécile ! Tu attends ton magazine !)

-          Et après ? il y a des articles très intéressants.

(Des articles ? Oui, dans Playboy aussi il y a de bons articles parait-il, mais ce n’est pas pour ça que les hommes l’achètent.)

-          Mon petit magazine n’a rien à voir avec Playboy !

(Non, mais toi aussi c’est pour les images que tu le lis ! Et vu l’air allumé que tu as, tes ciseaux à la main, heureusement que ce n’est pas Playboy ! Ce serait vraiment inquiétant !)

-          Bon, peut-être que je le regarde maintenant d’un autre œil, peut-être qu’au fur et à mesure que je le feuillète, je repère quelles images ont un potentiel artistique.

(Potentiel artistique ? Non mais je rêve ! La voilà qui se prend pour une artiste maintenant ! Et puis ton magazine est arrivé la semaine dernière et il s’agit d’un mensuel… c’est écrit sur la couverture… Si tu la lisais, au lieu d’évaluer seulement son « potentiel artistique » tu le saurais !)

-          Oh ça va ! Continue à me narguer et j’arrache ta jolie étiquette « Pas de Pub SVP ». Tu seras inondée de dépliants et de journaux publicitaires, on verra si tu les préfères à mon magazine !

(Oh non ! Pas ça ! Pas l’étiquette ! Je me tais. Eh ! Doucement avec la serrure !)

Vous comprenez maintenant de quoi je parle ? Vous étiez loin de vous douter que le collage-bug présentait des symptômes aussi alarmants n’est-ce pas ? Alors ajoutez maintenant, en couche sous jacente, l’interrogation existentielle suivante :

Que vais-je mettre comme statut Facebook aujourd’hui ?  

« Boîte aux lettres vide ? » Bof, ça n’interpelle pas assez, personne ne va cliquer sur J’aime. 

« Au secours ! Plus rien à découper ? » C’est mieux.

 Pourquoi pas « Aujourd’hui je me suis engueulé avec … ma boîte aux lettres ! » Trop personnel ? Vous plaisantez, certaines personnes font leur demande en mariage sur Facebook ! Alors une pauvre petite engueulade avec une boite aux lettres… Au pire on m’enverra le lien des urgences psychiatriques !

Alors, m’inquiéter ou ne pas m’inquiéter de ces bugs même pas saisonniers ? That is the question !